Après un an de lutte, la péniche Demoiselle est toujours vivante !

Après un an de lutte, la péniche Demoiselle est toujours vivante !

Après un an de lutte, la péniche Demoiselle est toujours vivante ! Un espoir en vue : la création d’un emplacement supplémentaire.

La péniche Demoiselle est debout! Une vraie course de fond contre la montre pour que notre salle culturelle survive à la spéculation et continue d’exister au cœur du 19ème. Nous avons dû faire preuve de patience et de détermination pour voir poindre à l’horizon l’ombre d’une solution pour la peniche Demoiselle. Nous avons rencontré le Service des Canaux à plusieurs reprises; nous avons exprimé notre incompréhension face à notre éviction et nous avons dialogué afin trouver une issue favorable à cette situation.

À la veille de l’ouverture de Paris-Plage le 7 juillet 2018, une solution a pointé le jour : le Service des Canaux nous annonce que la Mairie de Paris souhaite créer un emplacement ou des emplacements supplémentaires sur lesquels nous pourrions postuler d’ici la rentrée prochaine et donc potentiellement être réintégrés sur le Bassin de la Villette.

Nous avons donc déménagé sur un emplacement à 600 mètres de notre adresse habituelle, au 33/35 quai de l’Oise dans le 19ème (face à l’Hotel Ibis). La Mairie de Paris nous octroie cet emplacement le temps d’ouvrir à la candidature un nouvel emplacement sur le réseau fluvial parisien, sur lequel nous postulerons afin d’avoir l’opportunité d’être réintégrés définitivement sur le Bassin de la Villette!

Nous resterons malgré tout très vigilant jusqu’à la fin de cette affaire. Cette promesse  de création d’emplacement supplémentaire est certes un signe d’espoir et une tentative résolution de ce conflit mais nous n’avons foi qu’en des actions fermes et concrètes.

Nous n’aurons définitivement sauvegardé la péniche Demoiselle que lorsque nous aurons postulé, obtenu et signé notre convention pour un nouvel emplacement. C’est pourquoi, nous ne retirons pas encore la pétition pour la sauvegarde de la péniche Demoiselle.

Après plus d’un an de bataille, la Demoiselle est toujours en danger d’expulsion

Après plus d’un an de bataille, la Demoiselle est toujours en danger d’expulsion

Après plus d’un an de bataille, la Demoiselle est toujours en danger d’expulsion, la seule péniche qui n’ai pas été réintégrée sur le Bassin de la Villette, pourquoi? On ne comprend pas.

Un résumé de la situation s’impose :

En mars 2017, la Mairie de Paris reprend la totalité des emplacements des péniches culturelles et nous demande de postuler à un appel à candidature au même titre que de nouveaux projets.

Le 7 Juillet 2017, la réponse de la Mairie tombe comme un couperet : Anako, Cinéma et Demoiselle ne sont pas retenues et sont condamnées à partir le 2 janvier 2018, sans aucune autre proposition d’emplacement.

Après 10 mois de bataille médiatique, Carrefour retire son projet d’épicerie fine (!) et la Mairie ouvre un nouvel emplacement (!). Un 2ème appel à candidature remet en jeu ces 2 emplacements.

Les résultats tombent le 10 janvier 2018. La péniche Demoiselle, la plus discrète et la moins offensive médiatiquement, est définitivement écartée de la course… Nous sommes encore une fois priés de quitter les lieux sans proposition d’emplacement.C’est tout simplement inacceptable !

Mettre en concurrence 3 péniches expulsées pour 2 emplacements… C’est « diviser pour mieux régner ». Alors que nous sommes unis et liés par le même combat… Alors qu’il reste sur le Bassin de la Villette et le Bassin élargit encore 5 à 7 emplacements disponibles.

… Et alors même que les projets accueillis ne concordent pas avec la vie culturelle du Nord-Est parisien et du 19ème, qui sont encore des quartiers au cœur de la diversité. En effet ! Il ne suffit pas de mettre en concurrence des projets qui n’existent pas… et de les parachuter sur un quartier existant… pour prétendre construire ensemble une animation avec les habitants.

Le critère lucratif est privilégié au détriment d’une vraie qualité de projet, d’une vraie diversité culturelle et d’un vrai lien avec le quartier !

Parmi les nouveaux projets figure la péniche « Lili Bouh », un projet de M. Barillet, patron de la Bellevilloise qui dirige déjà 18 entreprises dans Paris… et qui propose un concept parfaitement similaire au nôtre de « Péniche de Bals » ! La leçon est claire, nous ne bénéficions pas des mêmes garanties financières, ni de son chiffre d’affaires.

Eh oui ! Dans les nouvelles conventions d’amarrages, les péniches doivent un loyer mensuel fixe comme jusqu’alors, …augmenté de 4,5% de chiffre d’affaires.

En bref : Virer une association culturelle au profit d’une société ouvrant des lieux culturels à tour de bras dans le tout Paris est inqualifiable… et montre que ce genre d’appel d’offres profite surtout aux grosses structures qui ont les moyens d’y répondre. Depuis le départ, les conditions et modes d’évaluation des dossiers du 1er appel à candidatures son douteuses. Nous avons fait appel de cette décision par voix juridique. Nous sommes déterminés à résister ! Nous irons jusqu’au bout pour sauver ce lieu culturel chaleureux et si particulier; la Demoiselle a besoin de votre soutien à tous pour sauver son existence !

Continuez la lutte à nos côtés, signez et partagez notre pétition, maintenez vos actions et votre aide pour défendre notre existence.

Nous demandons à la Maire de Paris d’apporter une issue heureuse à cette situation qui dure depuis plus d’un an, par la création d’un nouvel emplacement.

La péniche Demoiselle est menacée d’expulsion !

La péniche Demoiselle est menacée d’expulsion !

La péniche Demoiselle est menacée d’expulsion !

Nous faisons appel à tous ceux qui ont participé aux projets culturels de la péniche Demoiselle. Artistes, public, bénévoles, intermittents, acteurs privés, associations partenaires, aidez nous à sauver l’existence de la péniche Demoiselle !

Depuis plusieurs années le Bassin de la Villette est en pleine mutation. Les péniches culturelles présentes depuis une dizaine d’année sur le bassin participent activement aux changements de ce quartier.

Au mois de mars 2017 la Mairie de Paris a repris en sa possession la totalité des emplacements des péniches culturelles sur le Bassin de la Villette et nous a envoyé un appel à candidature pour que nous postulions à nouveau pour un emplacement sur le Bassin.

Le 7 Juillet 2017, la réponse de la Mairie est tombée comme un couperet : nous ne sommes pas retenus, donc nous sommes virés et condamnés à partir le 2 janvier 2018 sans aucune autre proposition d’emplacement…

Le projet culturel de la péniche Demoiselle est né le 28 décembre 2007 au cœur du 19ème sur le Bassin de la Villette. Notre structure a grandi en raisonance avec son quartier et elle a toujours respecté les projets pour lesquels elle a été élue par la Mairie du 19ème. Au travers de la danse de couple, des danses traditionnelles, des concerts, des expos, des concerts, des performances d’artistes, elle a croisée la route de centaines de projets et d’artistes qui on investi la scène de la péniche Demoiselle.C’est pourquoi, nous demandons à la Ville de Paris de reconsidérer sa décision. La péniche Demoiselle, forte de l’enthousiasme, de la vitalité de ses salariés et de ses bénévoles, mettra tout en œuvre pour sauver son existence.